10 bonnes raisons de partir

On dit que "Les voyages forment la jeunesse" ?

Le terme mobilité internationale est utilisé pour définir les dispositifs et programmes existant en France qui permettent à tous les jeunes de partir à l'étranger dans un cadre organisé et avec l'aide de professionnels. Partir étudier, faire un stage, ou exercer une mission de volontariat... chacun peut trouver chaussure à son pied... enfin un dispositif à son projet.

A quoi ça sert de partir à l'étranger ?

Jetez un oeil à la vidéo ci-dessous. 2 minutes pour 10 bonnes raisons de partir


Source: Crij Rhône-Alpes
 

En plus des bonnes raisons pour partir, il y a les (mauvaises) idées reçues qui empêchent souvent même de s'imaginer partir.

Les fausses idées reçues, ou les (mauvaises) excuses de ne pas partir

  • C'est réservé aux étudiants, et pour moi il n'y a rien

Pas besoin d'être étudiant en Erasmus pour profiter aussi d'un séjour à l'étranger. Même si ce programme est le plus emblématique et le plus connu, il y a bien d'autres solutions et formes de mobilité internationale qui sont possibles et pour tout le monde. Par exemple les apprentis partent en stage pendant 2 semaines sur le temps de leur apprentissage, les demandeurs d'emploi font des stages de 1 à 7 mois, des jeunes choisissent de faire une année de césure pour faire un volontariat en Europe...

  • Ca coûte cher

Il y a beaucoup d'aides financières, et des solutions pour réduire les coûts

Quand on part vivre à l'étranger, il y a forcément des dépenses au moins pour se déplacer et se loger. Mais des bourses spécifiques couvrent ces dépenses supplémentaires (étudiants Erasmus par exemple), ou bien les frais sont pris en charge directement (logement, transport et argent de poche en Service Volontaire européen). Les modes de transport traditionnels  peuvent être remplacés par des modes alternatifs comme le covoiturage, les lignes de bus à bas coût. Pour les déplacements plus lointains, les transports aériens sont maintenant très accessibles avec les compagnies low cost notamment. Pour le logement, la colocation qui permet de partager les frais est très développée dans beaucoup de pays. Le principe d'un hébergement chez l'habitant (couchsurfing) est aussi possible pour dépanner quelques jours.

  • On est isolé de sa famille et de ses amis

A l'heure des technologies de l'information, il est très facile de communiquer via les emails, snapchats et autres réseaux sociaux pour rester en contact et partager les instants de vie. Les systèmes Skype et consors sont tout indiquées pour discuter en face à face. Il n'a jamais non plus été plus facile et rapide de se déplacer ! On arrive en un coup d'aile à Lisbonne, plus vite et pour moins cher que d'aller à Brest. Alors pour un séjour de quelques mois on peut toujours trouver quelques jours pour revenir se ressourcer.

  • Il faut être bilingue

On peut choisir de partir dans un pays  francophone. Et il y en a pas mal  (Suisse, Belgique, Sénégal...).

A la question de savoir si le niveau de la langue que vous avez apprise à l'école est suffisant on peut difficilement trouver une réponse toute faite. L'apprentissage scolaire est vraiment différent de  la pratique de la langue dans la vie de tous les jours quand on est dans le pays. Bien sûr avoir appris l'anglais au collège donne des bonnes bases, dont on n'a d'ailleurs même pas forcément conscience quand on se croit "nul". Mais on peut avoir plus de facilité qu'on ne le croit. On parle de déblocage linguistique et de capacités à utiliser la langue pour communiquer. Bref il s'agit de baraguouiner pour comprendre et se faire comprendre. Certains arrivent à se débrouiller dans une nouvelle langue en quelques semaines, ou même en en mélangeant joyeusement plusieurs.

  • Les démarches sont compliquées

Qui dit programme ou financement par un programme dit au minimum dossier et/ou candidature. Disons que c'est un passage obligé mais pas si contraignant par rapport à ce que ça apporte pour accéder aux programmes et à leurs aides. L'organisation matérielle du transport et du logement est souvent prévue par les dispositifs. 

Les déplacements et le travail  dans l'espace européen se font très facilement,et c'est un grand avantage dans l'Union européenne. Pas besoin de passeport ou de visa, ni de permis de travail pour les jeunes européens. Au-delà, les démarches sont très variables selon les pays. En tout cas ce site et d'autres sur la toile permettent d'avoir toutes les infos nécessaires.

  • Je vais être perdu(e) et ça fait peur

Bien sûr  : quand on part, on s'éloigne de son environnement familier et de son confort quotidien. Il faut l'avoir en tête et s'y préparer pour que ce ne soit pas un problème une fois qu'on est parti. En même temps, c'est justement l'intérêt de la chose. Partir à l'étranger quelques temps permet entre autre de se confronter à la nouveauté, ce qui apporte autonomie et ouverture d'esprit sur la voie de la maturité.

Si vous doutez encore, jetez un oeil aux témoignages sur la partie partage d'expériences.

3d_automobile_carte_telephone-portable_position_chercher_voyage ---

 
Trouver un conseiller près de chez soi
Fonds d'Expérimentation pour la JeunesseDRDJSCSAcadémie de BesançonAcadémie de DijonRégion Bourgogne-Franche-Comté autres partenaires