recherche avancée
Accompagné(e) par : Université de Bourgogne
Retour à la carte

Elodie, échange universitaire à Cork

Elodie

Mon projet

Pourquoi j’ai décidé de partir :

Au cours de la deuxième année de DUT, je ne savais pas dans quelle voie m’orienter pour la poursuite de mes études. Au départ, j’avais opté pour le choix d’une licence professionnelle. Cependant, après la présentation de celle-ci et la prise de conscience qu’il me resterait alors qu’un an d’étude, je souhaitais un choix intermédiaire qui me permettrait de réfléchir plus amplement à mon avenir. Le choix d’un DUETI s’est avéré être la meilleure solution appropriée à ce moment-là. Ce qui me permettait aussi d’envisager de progresser en anglais.
J’ai de l’admiration pour les personnes qui partent à l’étranger pour une longue période afin d’étudier ou de travailler. Voyager m’a toujours attiré et fait rêver mais je me suis toujours demandé si j’en étais capable moi aussi. Je me suis donc lancé dans cette grande aventure.
J'ai pris ma décision assez tardivement, donc je n'avais plus vraiment le choix de la destination. Il s'est avéré que l'Irlande s'est un présentée à moi. La plus grande ville étudiante d'un pays anglophone et pas trop loin : Cork, the best way for me.

Je raconte mon séjour en quelques lignes :

Mon séjour se décompose en trois parties principales : mes études au CIT (Cork Institute of technology) suivies d'un stage en laboratoire de recherche à UCC (University College Cork), ma vie en collocation, et ma vie Erasmus.
Les études et le stage ont occupé une grande partie de mon temps, mais je n'en garde pas un bon souvenir, j'ai trouvé cette période ennuyeuse. Probablement car il était difficile pour moi de comprendre l'anglais, mais aussi parce que mon domaine d'étude ne me plaisait pas vraiment.
Ma vie en collocation était une grande source de réconfort. Je partageais une maison avec 3 autres françaises et 2 irlandais. Malheureusement nous avons eu du mal à tisser des liens avec les irlandais. Ils étaient plus jeunes, et avaient probablement un manque d'ouverture d'esprit. Néanmoins, avec les françaises nous formions comme une petite famille, et cela a été génial.
Ma vie Erasmus m'a apporté de merveilleux souvenirs. Par l'intermédiaire de l'association Erasmus, j'ai participé à de nombreux voyages, et j'ai pu visiter beaucoup de site irlandais, en compagnie de jeunes de différentes nationalités. Lors de ces moments et des soirées organisées, j'ai eu plaisir à m'exprimer en anglais et à découvrir les richesses de chaque culture.

Mon conseil pour les jeunes comme moi :

Si vous êtes un minimum rigoureux dans vos démarches, partir à l'étranger c'est facile !
Le service des relations internationales de l'IUT de Dijon, m'a beaucoup aidé pour la partie administrative. Il ne faut pas hésiter à poser toutes questions nécessaires, plus vous serez sereins dans vos préparatifs et plus le départ se fera dans stress. Il est aussi préférable de trouver son logement avant de partir. Le bouche à oreille par l'intermédiaire des anciens élèves est très efficace.
N'ayez pas peur de la barrière de la langue, ce n'est plus un problème après une petite période d'immersion. Et justement l'immersion en Irlande ce n'est pas évident, car il y a énormément de français dans ce pays. Parler quotidiennement anglais devient difficile. Il est préférable de choisir un logement avec des d'autres nationalités uniquement.


Mes bons plans sur place

  • Se loger : En collocation
  • Se déplacer : A pieds, bus ou taxi
  • Manger : De tout (la gastronomie française est chère)
  • Sortir : Pub, night-club (entrée gratuite partout)
  • Se cultiver : Cinéma

Les prix moyens sur place (en monnaie locale)

  • Un loyer / mois : 360 euros
  • Un ticket de bus / métro : 2 euros
  • Un restau : 12 euros

Les mots de la fin

  • Mon séjour en trois mots : Ouverture d'esprit, voyages, amis
  • Qu'est-ce qui me manque le plus : Parler anglais, et rencontrer d'autres nationalité
  • L'anecdote : Au bowling, on m'a prénommé "Elodick" car je m'appelle Elodie, mais les irlandais n'arrivent pas à le prononcer, je disais donc : "I'm Elodie, like melodie without the "M"".
  • Ce à quoi je ne m'attendais pas du tout : Retrouver autant de français en Irlande
  • Le plus difficile pour moi : L'apprentissage de l'anglais
  • Une chose incroyable que j'ai faite : Me lancer dans cette expérience extraordinaire

Ses réseaux sociaux, sites, blogs

FacebookLinkedin

Ils sont partis

Fonds d'Expérimentation pour la JeunesseDRDJSCSAcadémie de BesançonAcadémie de DijonRégion Bourgogne-Franche-Comté
autres partenaires